QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

mercredi 17 février 2016

Humeur de ma nuit

Afficher l'image d'origine

...flottante! Tout s'accélère et le temps raccourcit. Dans ma tête, tournent des milliers d'idées, des choses à faire, d'autres à terminer et mon cousin qui me mit la pression hier soir avec un texto "il faut que tout soit en carton samedi!" ..
Je le sais mais mes journées n'ont que 24h! Mes allergies aux yeux ont repris, je me gratte sans cesse. Je m'en veux car c'est de ma faute: j'ai repris un démaquillant ordinaire, autre que celui prescrit par l'allergologue. Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même!
Des boutons de fièvre apparaissent sur mes lèvres. Bref, mon corps appelle au secours.
Hier fut uniformément gris et glacial. Mes éternuements et mon nez qui coule en attestent. Passage au supermarché pour quelques achats en vue de la venue de mon ami L.
J'ai ensuite déposé ma voiture devant le contrôle technique et suis partie à pied me mettre à l'abri dans le magasin Gamm Vert voisin. Le seul magasin du coin, d'ailleurs! J'aime y déambuler au milieu des fleurs, des plantes, de l'odeur si particulière des engrais.
Retour au garage où je me suis assise tout près du radiateur soufflant pour réchauffer mes vieux os.
Une discussion impromptue et décontractée avec un client en attendant qu'on m'avertisse que je pouvais reprendre mon véhicule. Retour chez moi juste avant l'arrivée de L.
Un bon moment en sa compagnie, quelques notes de guitare (il est aussi musicien) puis il repartit avec la table de salon. Il se blessa à la tête en heurtant la fermeture du hayon de sa vieille voiture. Panique à bord car la caisse de médicaments est déjà partie à Lyon!
Et il ne resta pas pour manger. J'ai donc des provisions jusqu'à mon départ!
Repas en solo et longue sieste puis une heure passée dans un garage glacial. Les coups de fil familiaux ou amicaux remplirent ma fin de journée.
Et les souris continuent à déferler. J'entends des couinements sans pouvoir les localiser. Mes amis se moquent en me recommandant de ne pas en emporter une dans mes bagages!
J'ignore si je ferai ce matin le voyage prévu vers Lyon ou si je poursuivrai le travail ici. Ma forme décidera pour moi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!