QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

lundi 22 février 2016

Humeur du matin

Afficher l'image d'origine

...sereine et pleine d'entrain.
Hier fut réussi. Après une aube fraîche et un ciel hésitant, le bleu inonda tout et un superbe soleil nous tint compagnie. Ma maison est orientée est-sud et je pus faire des lessives, les étendre sur la grande terrasse baignée de chaleur.
Ce soleil retrouvé galvanisa mes forces et, avec l'aide d'un cachet de Doliprane, je vaquais comme la fourmi de la fable.
Le repas fut frugal car la nourriture manque. Quelques pommes de terre cuites à l'eau accompagnées d'une noisette de beurre, une clémentine et un café plus tard, je plongeais dans une sieste peu profonde. Mon sommeil fut accompagné des cris, rires, applaudissements, coups de sifflets du tournoi de football dans le stade voisin.
Le mur du fond du jardin est celui du stade Vuillermet et j'avoue que j'ignorais la tenue de matchs ici. Je pensais naïvement que, le LOU Rugby parti, le stade n'était plus utilisé que pour des entraînements d'athlétisme. Erreur, Martine, grave erreur!
Mon après-midi, notre après-midi fut donc tributaire de l'ambiance des spectateurs, nombreux d'après l'intensité du son.
Enfants et petits-enfants débarquèrent en fin d'après-midi et ce fut un joyeux brouhaha. Gabriel et Lucie découvrirent la maison et le jardin. Gabriel, émerveillé, se pencha sur le lit de violettes en s'exclamant "mamie, des papillons!".. C'était si mignon que je m'empressais de partager le "mot" avec les autres adultes. Goûter pour tout le monde. Mes enfants investirent la cuisine ensoleillée, ouvrant les portes des placards pour y découvrir quelque chose à grignoter. Ils rirent ensemble à l'idée que je ferai des économies en n'empruntant plus l'autoroute mais qu'ils me ruineraient en venant manger régulièrement chez moi à partir de maintenant.
Eux partis, le silence retomba. Je fermais les volets et m'installais devant la télévision. Je grignotais un fromage de chèvre avec quelques biscottes en râlant de ne plus avoir de chocolat noir à portée de main puis je me glissais sous les draps pour une nuit d'une traite. Surprise!
Ce matin, direction le magasin Boulanger pour commander un réfrigérateur puis quelques courses.
Pardonnez-moi d'être un peu moins présente en ce moment mais ma réinstallation doit se faire rapidement. Mon propriétaire a gentiment accepté l'invasion du garage par mes sacs et cartons et je me fais un devoir de tout ranger rapidement.
De plus, ma jolie Léna arrivera ce soir pour rester quelques jours en ma compagnie...dans "notre" maison, dit-elle joliment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!