QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

samedi 27 février 2016

Humeur du matin

Afficher l'image d'origine


Un peu de temps volé à la vie quotidienne pour vous rassurer: je suis encore en vie! Malmenée mais en vie. Pas un cm2 de mon corps qui ne me fasse mal. Avant-hier fut terrible. Mon fils avait pris du temps sur ses 2 jours de congé pour m'accompagner. Un garage glacial, une bise qui transperçait les corps, 2 voyages à la déchetterie (déchèterie?) locale et remplir de nouveau sa voiture avant de rentrer. Il était malade et cela me trouait le coeur de le voir se démener pour moi. Résultat: un beau 39,5° de température à son retour et un lit bien mérité.
Hier fut aussi remuant que les jours précédents. Je devais être prête dès 8h car la fourchette des heures de livraison de mon réfrigérateur était large: entre 8h et 12h.
Aussitôt après la livraison et l'installation en milieu de matinée, je pressais Léna pour qu'elle s'active et nous partîmes avec un sac de jouets et de coloriages. La journée allait être longue.
Arrêt chez Josiane à Meyzieu et quelques papotages car elle était anxieuse et avait envie de se confier. Elle avala du Rescue en fleurs de Bach et je partis. Elle devait nourrir son chat, fermer sa maison et nous emboîter le pas. Soleil et air frais. Au péage de l'autoroute, je reçus un sms m'indiquant qu'elle partait tout juste: 35 mn de retard sur nous!
Je lui fixais donc rendez-vous au restaurant du village. Léna avait une faim de loup mais rien ne la tenta. Elle grignota quelques bouchées avant de jouer comme elle le pouvait dans le restaurant, forçant les deux serveuses à l'esquiver en portant les plats. Josiane nous rejoignit enfin et nous attendîmes la fin de son repas.
Un petit mot de Léna: la patronne vint vers notre table et demanda "vous voulez un peu de vin?" et ce fut la demoiselle qui, du haut de ses 5 ans répondit " non merci, pas pour moi!"...
Et nous "attaquâmes" le chantier nettoyage. Me rappeler ultérieurement de ne jamais travailler avec Josiane. C'est une stakhanoviste du ménage! 3h30 plus tard, je rendis les armes au grand dam de mon amie qui me dit "moi, quand je suis partie, je suis partie". Comprenne qui pourra!:-)
Moi, j'étais partie mais arrivée!:-)
Nous chargeâmes nos voitures et prîmes la direction de Lyon. L'autoroute saturée nous poussa à emprunter les routes de traverse mais le traditionnel bouchon sur le boulevard périphérique nous imposa le  ralenti. Il fallut encore décharger les voitures avant d'oser s'écrouler sur le canapé. Mes filles arrivèrent un peu plus tard et nous partageâmes du Muscat de Frontignan en grignotant des chips et en riant.
Les filles parties, j'eus du mal à me lever du canapé. Je retrouvais mon lit en grimaçant et la nuit fut douloureuse. Ce matin, nous restons ici et cela me réjouit. Enfin! Léna repartira dans l'après-midi. J'ignore si j'aurai le courage de retourner dans l'Ain après son départ.
Je devrai m'y trouver demain à 9h donc je m'octroierai peut-être une journée de congé avant d'entamer le sprint final.
Image: https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g2051776-d4261017-Reviews-Chez_Agnes-Chazey_sur_Ain_Ain_Rhone_Alpes.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!