QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

lundi 21 mars 2016

Foire de Lyon 2007

A la Foire de Lyon

Un vieux texte déjà publié.
Journée - foire assez folkorique mais pleine de ces rencontres que j'affectionne!
Départ sous une pluie fine ..
9h: J'arrive au terminus du métro où mon ami doit me rejoindre. La Foire ouvrant ses portes à 9h30, la première navette "spéciale Foire" commence sa rotation à 9h. Je vois déferler des grappes,des groupes, des hordes de mamies virevoltantes, pimpantes et très gaies et pour cause: l'entrée de ladite Foire est gratuite pour les femmes ce Mardi! Je me mets dans la file d'attente au milieu des caquetages et j'attends. J'attends l'arrivée de Gérard.
Je fais amie-amie avec 2 charmantes septuagénaires roucoulantes. Elles me racontent qu'elles se sont spécialisées dans les foires et salons où l'on déguste gratuitement. Elles m'expliquent certaines de leurs virées et j'éclate de rire lorsque l'une d'elles précise qu'elle préfère les dégustations de vins..Je laisse passer tout ce petit monde et prie pour que le copain arrive rapidement. J'ai les cheveux mouillés qui dégoulinent sur mes lunettes et des frissons qui ne me disent rien de bon. Quelques brouhahas indiquent l'énervement des gens car les bus ont du retard. La rotation doit s'effectuer toutes les 5 mn et ce n'est pas le cas! Un responsable vient calmer nos vieux en expliquant que des travaux sur le trajet perturbent la circulation.
Gérard arrive enfin et nous nous hissons dans un bus. Plus de places assises et nous sommes compressés contre une vitre. J'ai les mains livides à force de serrer une barre pour éviter d'être éjectée 3 mètres plus loin. Il fait très chaud et la buée recouvre rapidement les fenêtres. Ce bus n'en finit pas de tourner, bringuebaler dans tous les sens. Il s'arrête enfin et nous sortons aussi rapidement que nous le pouvons! De charmantes vieilles dames nous expliquent qu'il faut quand même aller chercher un billet d'entrée " gratuite ", ce que nous faisons à la queue-leu-leu en pestant.
Mon précieux Sésame en main, je refais la queue aux guichets d'entrée. Surprise! La Foire offre une rose à chaque femme. Un des jeunes guichetiers fait rosir certaines vieilles dames en affirmant qu'il n'offrira une fleur qu'aux dames en jupe! Un " oooooooh " outré répond à sa plaisanterie. Je refuse la mienne car je ne me vois pas me promener 5 heures d'affilée, ma fleur serrée dans la main. Beaucoup de monde dans le hall d'entrée. Gérard a déjà pris un plan..Il tente de s'y repérer pendant que je fonce aux toilettes. Nous partons en direction de l'artisanat mais il est placé très loin et nous sommes obligés de traverser l'immense stand " spas, baignoires et piscines"! Il y en a tant qu'on dirait que la Foire baigne au gré des glouglous..Pendant plus de 2 heures, nous écumons le stand de l'artisanat. Nous découvrons des merveilles et des merdouilles et finissons à la partie réservée aux " peuples de l' Himalaya ". L'atmosphère y est incontestablement zen et détendue. Les musiques vibrantes et agressives de la Foire sont remplacées par des mélopées tibétaines presque hypnotiques. C'est très relaxant et les visiteurs semblent passionnés. Gérard me rejoint et me dit qu'il " a un creux "..Moi aussi , ça tombe bien!
Encore faut-il retrouver le stand des saveurs du terroir et des restaurants! Un véritable jeu de pistes pour le retrouver..Les odeurs alléchantes nous y guident aussi sûrement qu'un GPS! Tout est, hélas, déjà pris d'assaut! Gérard a ses habitudes: c'est un resto du Gers qu'il affectionne mais plus une place de libre. Nous empruntons les allées, bousculés par des centaines de visiteurs affamés comme nous et cherchant pitance. Gérard se renfrogne de plus en plus et moi, je commence à saturer: je serais prête à manger un sandwich assise par terre! Un stand savoyard nous hèle et nous offre une dégustation de fromages. Ca cale 5 mn mais les gargouillis reprennent! TOUT est plein! Gérard s'arrête devant le stand des whiskies et commande des irish coffee. J'avale ça cul sec et ça brûle!!! On repère un restaurant du sud - ouest (ouais, Gérard est têtu!) et il s'installe d'emblée dans la queue! Les "clients installés" se retrouvent cernés par les futurs clients qui guettent avidement la table qui va se libérer! Du coup, les "clients installés" mangent en baissant les yeux et c'est plutôt drôle! Je regarde autour de nous et m'aperçois que nous sommes à côté d'un restaurant corse..Je m'éclipse pour aller voir les menus et entre carrément dans l'enceinte! Je barre la route d'un serveur aux yeux cernés et lui demande si une table pour 2 sera bientôt libre. Il me désigne 2 tables qui se vident! Miracle! 
Je hèle Gérard qui arrive en traînant un peu les pieds:" C'est bien? t'as vu le menu ?". Ben non mais là, il y a de la place! On s'installe en bout d'allée et un groupe de 3 affamés vient s'installer à côté de nous: un couple d'une cinquantaine d'années et une très vieille dame.. Nous commençons à plaisanter et le repas se déroule entre éclats de rires et confidences. Ma voisine est vêtue d'une façon que je qualifierais "d'originale". Petite et ronde, rousse et très maquillée, elle arbore un tailleur noir ceinturé - style années 50 - ainsi qu'un bibi tambourin avec une voilette noire.La vieille dame porte un appareil dentaire qui a des vélléités de fuite quand elle rit ..et elle rit beaucoup. Ma voisine nous fait hurler de rire en nous expliquant qu'elle vient d' acheter une robe tibétaine et qu'un jeune tibétain ne parlant pas un mot de français lui a fait ses essayages. Ils ont fini en langage des signes. Je ris si fort que j'en pleure. Le serveur s'approche même pour nous féliciter: il trouve qu'en général, les clients sont trop maussades! Le repas terminé, nous saluons nos voisins et repartons à l'assaut des allées bondées. Gérard tombe en arrêt devant le stand Grand Marnier. Il reconnaît un serveur qu'il a rencontré à la foire de Tours il y a une quinzaine d'années. Il commande d'office 2 Grand-Marnier/ café qui sentent délicieusement bon: 2 cm de liqueur plus le reste du verre de café chaud et un nuage de Chantilly.. Ca brûle mais Dieu que c'est bon! Ca glisse tout seul, comme on dit chez moi. Et moi aussi, je sens que je vais glisser car ça commence à chauffer au niveau des oreilles! Je le dis à Gérard et nous terminons notre visite des stands de l'artisanat..Un petit détour par le Hall central où a lieu un défilé de mode: une horreur! Des mannequins néophytes qui ne savent pas marcher, des robes aux couleurs de cacatoès et le maquillage ad -hoc! Je fuis rapidement et nous nous séparons dans le Hall d'entrée! Gérard doit monter à l'administration de la foire où il connait tout le monde et moi je n'aspire qu'à rentrer chez moi! Je suis saturée de bruit, de monde et légèrement pompette. Je reprends le bus où une jeune voisine m'offre sa rose, comme ça juste pour le plaisir, me dit-elle en souriant! Merci m'dame: C'est bon de vous rencontrer!

1 commentaire:

  1. j'ai beaucoup aimé ta journée -foire et bien rigolé... j'imagine que ce fut éreintant mais très sympa... merci pour les gloussemets de rire que tu as provoqués en moi
    bisous

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!