QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

mardi 26 juillet 2016

Humeur du matin

Afficher l'image d'origine

...yeux gonflés et en pleine séance de grattage après une attaque fulgurante de moustiques gros comme des Boeing mais ravie d'être là.
Les fenêtres sont déjà grandes ouvertes sur un ciel bleu pâle et une chaleur un peu lourde. Je suis chargée d'attendre une livraison par UPS. Leurs charmants chauffeurs n'ont pas trouvé le domicile de ma fille et ont réexpédié le colis. Une seconde commande fut effectuée mais avec livraison chez moi. Je serai donc à mon domicile, prête à réagir au moindre coup de sonnette. Je vais en profiter pour continuer à entretenir le jardin mais sans excès. A mon âge, il est imprudent de trop s'agiter.:-)
Hier ne fut pas ce que j'espérais mais sans remords. J'ai tant traîné avant de me mettre en mouvement que le soleil était déjà haut et la chaleur intense. J'ai commencé par passer au magasin Boulanger afin de voir si les cordons dont j'ai besoin pour mon appareil photo étaient disponibles dans leur chaîne. Que nenni! Ce sont des cordons dévolus à cette seule marque et il faut impérativement passer par elle. Vu le prix, non merci! Bref, j'étais dépitée et en rogne en rentrant chez moi.
Ne pourrait-on imposer une norme aux fabricants?
J'aime me rendre au Parc de la tête d'or tôt le matin, alors que les ombres des arbres sont immenses et que la fraîcheur règne encore. Le parc n'est pas encore envahi de gamins braillards et on y croise des retraités nonchalants, des sportifs à l'entraînement ou de jeunes cadres costumés mais en rollers et sacoche en bandoulière. C'est surprenant mais on s'y habitue vite. Ce sera donc partie remise.
Je me suis changée. Chez nous, on dit "  se mettre en sale". J'ai ensuite taillé le tamaris et ce fut pénible. Le sécateur date de Néfertiti et les branches anciennes furent impossibles à couper. J'ai ensuite  ramassé la tonne de feuilles mortes devant le portail, arraché à la main en ahanant les pissenlits et lianes envahissantes. J'ai interrompu ce travail car la sueur dégoulinait sur mes lunettes et c'était peu agréable. Vous aurez remarqué que je ne suis pas une "va d'l'avant" côté jardinage!:-))
J'ai tout rangé et suis rentrée me mettre à l'ombre.
Ma belle Miss arriva pendant que je siestais une heure ou deux en suant dans mon lit. L'après-midi passa rapidement en tentant d'éviter soleil et chaleur. J'ai déambulé en slip et tee-shirt en croisant les doigts pour que personne ne vienne. Repas du soir en commun dans la moiteur de la cuisine et un coucher tardif car le sommeil ne venait pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!