QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

samedi 30 juillet 2016

Humeur du matin

Afficher l'image d'origine

...en nage! J'ai ouvert les fenêtres pour laisser entrer un semblant d'air plus frais mais la chambre est encore moite de la nuit.
Hier fut difficile. J'étais à 6h45 chez ma fille (saleté d'escalier avec ces 5 étages à monter!) et la petite était déjà réveillée. Pas de chance! 
Nous sommes parties toutes les deux  acheter le fameux premier cartable à Auchan. Léna, le chariot, moi et mon lumbago, avons parcouru quelques rayons avant d'arriver au rayon "rentrée scolaire" désert en ce début de journée. Un soulagement pour mes lombaires. Elle a choisi son cartable tandis que je gémissais intérieurement -ou pas- accrochée à mon chariot.  
La longue attente à la caisse fut un cauchemar. J'étais prête à allumer des cierges pour que la file avance plus vite. La vieille grosse dame devant nous, trouvant que mon chariot la dérangeait, le poussa d'un geste brusque en provoquant une douleur aigue (désolée: je n'arrive pas à faire le tréma!). Je me retins pour ne pas lui balancer le mien dans ses chevilles gonflées. L'hypermarché rend fou!:-)
Par chance, le manège dans l'allée du centre commercial, n'était pas encore opérationnel, et nous avons sauté cette case.
Retour crispé à la maison où je pus enfin m'allonger sur le canapé. Ma fille arriva un peu avant 13h pour prendre un café et partager quelques instants avec sa fille. Le papa se présenta ensuite pour récupérer Léna et tout le monde repartit. Je pus enfin ôter mes vêtements et allonger mon corps douloureux. 
Je n'ai rien fait jusqu'au soir à part dormir ou rester allongée.
Un coup de fil à notre maman, placée pour la première fois dans une maison-hôtel. Ma soeur et mon beau-frère devant s'absenter, il fallait trouver une solution. Elle sembla tranquille pendant notre conversation mais ma soeur m'informa par la suite qu'elle était tétanisée et complètement perdue lors de son installation en début d'après-midi. L'appréhension de l'inconnu lui faisait perdre toute notion de réalité.
Garder un parent âgé semble moralement LA solution mais c'est une gageure quotidienne. Ma soeur et mon beau-frère n'ont plus de vie personnelle ni amicale.
J'ignore ce que sera mon aujourd'hui: il sera assujetti à l'état de mon dos donc je ne me hasarderai pas à émettre des hypothèses.
Je verrai et je m'adapterai. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!