QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

mercredi 14 septembre 2016

Humeur de ma nuit

Afficher l'image d'origine

...et zou! Encore une nuit blanche et un mélange d'émotions: grogne, regrets, fatigue, envie...
Il sera inutile aujourd'hui de songer à me reposer. Le plombier sera présent toute la journée: changement de la tuyauterie archaïque dans le garage et surtout, changement des toilettes à l'étage, chez moi. Il me faudra donc prévoir des réserves d'eau, du papier toilette, penser à faire tourner lave-vaisselle et lave-linge avant le départ pour l'école. Bref, tout tourne dans ma tête et le sommeil n'est pas au rendez-vous.
La nuit est chaude et il est difficile de dormir. Les moustiques s'en donnent aussi à coeur joie. Je suis en sueur en permanence et les prochaines modifications annoncées par les météorologistes seront bienvenues.
Nous sommes habitués à un climat tempéré et vivre avec des températures ne descendant jamais en-dessous de 30° est un challenge pour le corps.
Léna n'aura école que ce matin et il faudra l'occuper le reste de la journée: autre challenge à relever.
Hier fut la journée des incidents: elle avait oublié ses chaussures de sport, elle a déchiré son tee-shirt  et a oublié de faire sa fiche de lecture. Cela faisait beaucoup avant d'entrer dans l'école!
Comme elle a fait sport avec ses petites sandales à lanières (mignonnes mais pas destinées à être ainsi malmenées), la fermeture éclair sur un talon s'est coincée et il fallut un bon quart d'heure pour ôter cette chaussure.
Journée merdique donc pour la petite!
A la sortie de l'école, nous sommes allées au square voisin, celui où sa nounou avait l'habitude de l'emmener. J'en suis ressortie hébétée: une centaine de mères, grands-mères, grands-pères et nounous suivaient des yeux (ou pas!) au moins 3 fois plus d'enfants de tous âges. L'horreur! J'ai craqué au bout d'une demi-heure mais Léna renâcla à quitter le lieu.

1 commentaire:

  1. pareil avec mes petits enfants, ces squares me saoulent et je refuse désormais d'en surveiller deux qui courent dans tous les sens et qui se noient dans une foule de gamins, tous habillés plus ou moins pareils

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!