QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

mardi 20 septembre 2016

Humeur du matin

Afficher l'image d'origine


...je dodeline de la tête tant j'ai sommeil. Ce traitement à la mélatonine fonctionne à merveille mais il faudrait n'avoir aucune contrainte horaire. Je suis obligée de me lever pour emmener Léna à l'école et je tiens à être prête lorsqu'elle se réveille.
Hier fut remuant. Aller la chercher chez elle puis la déposer à l'école. J'eus la chance de trouver une place de stationnement assez aisément donc pas d'inquiétude. Il fallut nettoyer ses bottes et son pantalon juste avant d'entrer dans l'école car elle avait marché dans des déjections canines liquides et jaune fluo! J'avais heureusement des mouchoirs en papier dans mon sac mais c'est moi qui me suis retrouvée ensuite les mains et les ongles d'une jolie couleur jaune. Obligée de faire un détour chez moi pour nettoyer cette horreur!
Y'a des jours comme ça!
Ensuite, direction l'hypermarché Auchan. J'habite près d'un hypermarché Carrefour mais je refuse d'y entrer. C'est une usine gigantesque dont je ne connais pas les rayons et j'y ai perdu trop de temps lors de mes deux dernières visites. Je choisis donc un magasin dont je connais les moindres recoins. Gain de temps et d'énergie.
Mais pourquoi ces magasins ne donnent-ils pas de petits plans pour ne pas perdre de temps?
Retour chez moi en fin de matinée. Repas solitaire devant les potins d'Hollywood à la télévision. Tentative avortée de sieste et ménage à contrecoeur.
Second voyage pour aller chercher la demoiselle, rentrer et attendre ma fille cadette qui avait accepté de venir garder Léna. Je partis ensuite, après avoir donné mes directives: devoirs, bain et repas du soir.
A 17h53, je pénétrai dans l'enceinte de l'école mais je me fis héler et refouler par le gardien. Il fallait attendre dehors, sur le trottoir! J'obtempérai en pestant surtout qu'il nous autorisa à entrer une minute plus tard. Le flot des parents monta au 1er étage et nous nous installâmes sur les chaises d'enfant. Ce fut fait avec précaution car je redoutais d'entendre un craquement sous mon généreux fessier.
Suivit plus d'une heure d'explications données par une enseignante un peu hésitante sur la méthode de lecture utilisée. Elle semble maîtriser cette méthode de Mme Borrel-Maisonny mais la défend assez mal. Heureusement que je la connais mais je doute que les autres parents aient bien tout compris:-)
https://www.coquelicot.asso.fr/borel/
De retour chez moi vers 19h30  pour partager le repas entre filles. Anaïs rentra chez elle car elle était levée depuis 4h du matin et Léna alla se coucher toute seule après s'être brossé les dents. Et moi, je la suivis peu de temps après.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!