QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

jeudi 8 septembre 2016

Humeur du matin



...haletante! Il fait déjà si chaud que je ressemble à un poisson sorti de son bocal: je cherche l'air, les branchies palpitantes!
Hier fut encore brûlant et accompagné d'un vent violent. Ma coiffure en prit un sacré coup. Je plaisante. Ma tête est un peu du grand n'importe quoi en ce moment. Depuis que j'ai pris la décision de laisser repousser mes cheveux pour obtenir un beau "carré", chacun de mes cheveux fait la course. C'est à qui poussera le plus vite. Du coup, différentes longueurs cohabitent comme avant. Mais comment coiffer ces machins entre deux longueurs? J'ai parfois des envies d'abandonner et de revenir au court dégradé mais j'aurais perdu 5 mois de patience. Je tiendrai!
Hier matin, réveil grognon de Léna. Seule l'arrivée devant l'école la dérida. Idem à la sortie de l'école. Elle était fatiguée et le faisait savoir. Elle tint quand même jusqu'au coucher avancé. Je la veux reposée et calme. Ses "devoirs" du soir se passent merveilleusement bien. Elle aime ça et je m'en réjouis. 
Hier, ce furent des lignes de chiffres. Le 3 la fit beaucoup rire car il ressemble à des seins. Et non, je ne répéterai pas la remarque faite sur les miens!:-)
Anaïs vint nous tenir compagnie après son travail et l'après-midi passa sans souci.
Repas pris en commun sur la terrasse avec en fond sonore, les hurlements liés à l'entraînement de rugby. Je sais: il faut s'y habituer mais c'est rude au quotidien. J'ai d'ailleurs promis à Léna de l'emmener voir un de ces fameux entraînements. Ses yeux ronds et son sourire ravi répondirent à ma proposition.
Aujourd'hui sera LE jour des courses et pas envie du tout! Et du coup de téléphone à ma dentiste. Devant la répétition de la chute de ma dent sur pivot et l'obligation de me caser entre deux rendez-vous à chaque fois, elle a proposé d'avancer les soins. Ils devaient ne débuter qu'en Mars 2017 mais le désistement d'un patient ce samedi l'a incitée à me contacter. Elle me propose de prendre sa place. Il va bien falloir trouver le courage d'avouer que je ne peux débourser en ce moment la somme annoncée: 2550 euros sans les soins. Où trouver ce courage? C'est humiliant au possible mais je ne peux rester ainsi, sans dent au moins une fois par mois. Hier, j'eus l'idée d'aller à la clinique de ma mutuelle, afin de demander quelques précisions. On m'y confirma que tout dentiste libéral fixe ses prix. Je changerais volontiers de dentiste pour venir à la clinique mais un délai de 2 mois est demandé. Quel casse-tête!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!