QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

samedi 22 octobre 2016

Humeur du matin

...détendue! La journée d'hier fut active avec, en fond sonore, le babil incessant de Léna. Elle a découvert que j'avais le hobby des mots croisés, fléchés, codés, bref de tout ce qui fait fonctionner mon cerveau.
Elle voulut participer à mes mots codés et ce qui devait me prendre 10 mn en dura 30. Sans regrets car elle était enthousiaste et avide de comprendre. Du coup, elle réclama d'en faire un toute seule comme une grande. Et c'est à 2 mains que nous fîmes le jeu. Je la conseillai, trouvai quelques mots et les lui lus mais c'est elle qui fut la "cheffe". Comme c'est un excellent exercice de reconnaissance de l'alphabet et de lecture, je n'ai pas rechigné et l'ai encouragée. Quel plaisir!
Nous fabriquâmes aussi 2 petits savons pour les offrir à sa maman. Sa grand-mère paternelle eut la sympathique idée de lui offrir des boites créatives pour son anniversaire et nous en profitons maintenant, alors que la météo nous confine à l'intérieur.
Elle passera ces deux jours chez elle, à profiter de sa maman et de ses câlins puis ce sera de nouveau mon tour la semaine prochaine avant qu'elle n'aille fêter Halloween chez son père. Vous avez suivi?
Je suis d'ailleurs en train de chercher des idées créatives pour l'occuper la semaine prochaine.
Après le départ de Léna, j'enfilai prestement chemise de nuit Laura Ingalls et pantoufles puis je mangeai un bol de soupe de légumes au quinoa. Mon côté rebelle reprit le dessus lorsque je m'offris sans remords un grand verre de vin blanc frais. Non mais!


Le coucher hier soir fut agacé. Une bande de jeunes avait investi le stade malgré l'extinction des projecteurs et ils avaient décidé de s'y amuser. Cris, rires et musique à fond. Téléphoner au 17 ou pas? Là fut mon dilemme puis je choisis la lâcheté, mis des boules Quiès et me glissai sous mes draps. J'étais si lasse de ma dernière nuit blanche que je n'avais qu'un souhait: DORMIR!
Ce que je fis jusqu'à ce matin!



En haut, le mien et le sien, en bas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!