QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

lundi 7 novembre 2016

Humeur du matin



Afficher l'image d'origine

...excellente malgré une nuit morcelée. J'ai quand même fait un très joli rêve dont je ne vous dirai rien. Non mais! Ces petits films rêvés sont bien agréables pour compenser le désert sentimental de mes journées. :-))
Peut-on écrire dans ce cas précis qu'il y a un temps pour tout et que j'ai dépassé la date de péremption? Le corps est âgé mais le coeur a encore 16 ans et s'enthousiasme toujours.
Hier fut clos. Un timide soleil vite balayé illumina mon logement mais le froid regagna le terrain avec sa cohorte de nuages.
Ma fille vint me chercher en fin de matinée pour m'emmener récupérer sa voiture. Elle me la prêtera le temps que la mienne soit réparée. Ce matin, je devrai emmener mon coursier chez le garagiste puis rentrer à pied. Pourvu que la pluie nous laisse tranquilles!
La routine reprendra ce soir: aller chercher Léna à l'école, faire une halte au square et mourir de froid puis rentrer chez ma fille. Les vieilles (et très vieilles) dames du quartier qui venaient s'asseoir sur les bancs et se divertir en regardant les petits, ont déserté le lieu dès les premières bourrasques et je n'ai plus personne avec qui converser. J'échange seulement des sourires avec quelques nounous que je croise quotidiennement. Cela ne suffit pourtant pas pour garder une vie sociale.
Escalader ces satanés 5 étages qui me laissent essoufflée et les genoux douloureux puis faire face aux petites corvées allant de pair avec une enfant: les devoirs, la douche, le repas. Je fais semblant de pester mais j'adore ces moments précieux. Partager son évolution est un cadeau.
La fin de l'année approche. Je n'ai pas vu passer ces derniers mois, occupée à cogérer une toute petite fille bavarde comme une pie. Un court séjour en fin d'année avec mes filles se met en place pour aller voir ma mère dans sa maison de retraite tourangelle. D'ici là, il faudra organiser conjointement le repas familial de Noël, trouver le lieu, les mets choisis, qui apportera quoi. Cette formule mise en place l'année dernière semble convenir à tous. Chacun est chargé d'acheter et d'apporter un plat et un vin. Cela limite les frais.  Lorsqu'on dépasse le nombre de 10 convives, la note grimpe vite et on met 3 mois pour remonter financièrement la pente. Plus jamais ça! :-)

Image: http://habitermontchat.com/quartier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!