QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

mardi 14 février 2017

Humeur du matin

Résultat de recherche d'images pour "stade éclairé"

...soulagée! J'ai bien cru ne pas pouvoir accéder à mon ordinateur avant le lever du jour. L'ampoule de la lampe de chevet ayant émis un drôle de son avant de s'éteindre, je m'échine depuis 20 mn à tenter de remplacer l'ampoule défectueuse. Mais, mais, la loi de Murphy semble s'appliquer aussi aux ampoules: pas une de celles que j'ai essayées n'était adaptée.  Je vous mets au défi d'extraire une ampoule d'un blister en plastique dur et ce, sans émettre le moindre son. Chaque crissement, grincement semble amplifié dans le silence absolu.
Il me fallut me résoudre à déshabiller Paul pour habiller Jean en volant l'ampoule d'une autre lampe et éclairer enfin cet espace de l'ordinateur. Sans éclairage, je ne vois pas le clavier et frappe les touches au hasard!:-))
L'inconvénient c'est que la puissance de l'ampoule est nettement supérieure à celle de la précédente et que je me retrouve avec une lumière équivalente à celle d'un stade un soir de match de l'OL.
Plein feu sur la vedette!
Hier fut merdique. Pardonnez-moi le mot mais il est adapté.
De retour chez moi vers 9h, j'ai tenté de m'agiter pour avancer dans le ménage mais la fatigue a pris le dessus et j'ai commis l'erreur de me recoucher vers 10h. Grossière erreur, messieurs dames, grossière erreur!
Je me suis réveillée un peu avant midi, le cerveau remplacé par une énorme boule de coton et sans énergie. On aurait pu penser que, reposée, je péterais le feu mais pas du tout! Ce fut le contraire.
J'ai traîné mon corps dans l'appartement, incapable d'entamer le moindre travail à part tester mon canapé devant la télévision allumée. L'avantage, c'est que j'ai pu rattraper mon retard en matière de mode, de télé achats, de cuisine et de séries américaines.
Un ultime effort pour aller chercher Léna à l'école. Pas de place de stationnement à proximité à part à cheval sur un trottoir. Je m'y suis garée, les sens en alerte car la police municipale adore traîner dans le coin pour verbaliser.
La demoiselle était d'humeur morose et déterminée à ferrailler. Rien n'allait et je n'étais pas d'humeur à tout supporter mais l'arrivée à la maison calma ses ardeurs . Je retrouvai enfin le petit lutin gai que je côtoie d'ordinaire et la soirée se déroula sans problème majeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!