QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

mardi 21 mars 2017

Humeur du matin




...plutôt pas mal! Le soleil retrouva notre région dans l'après-midi et moi, je retrouvai ma belle Léna, tout sourire à la sortie de l'école. Une joyeuse déferlante sonore, des enfants courant partout pour esquiver les adultes massés devant la porte et Léna qui me mit entre les mains un livre pris à la bibliothèque de l'école. Un livre de comptines en anglais! Elle me dit en riant :" tu parles anglais donc tu m'aideras?"!
Ben voyons!
Elle réussit à me convaincre de passer un peu de temps au square  mais j'eus un mouvement de recul devant la foule grouillante d'enfants de tous âges, de nounous et de parents agglutinés sur un si petit espace. C'est vraiment un spectacle que j'aurais aimé filmer pour vous le montrer mais j'ai redouté les réactions des adultes. On aurait pu me demander pourquoi je photographiais des enfants, ce que je comprends!
Je dus me résoudre à m'asseoir sur un banc en plein soleil, près d'un homme à l'allure surprenante. Rien d'étonnant à ce que le banc soit vide à côté de lui!. Léna vint même me murmurer à l'oreille: "il est bizarre, le monsieur, hein?"...
Bizarre, il l'était! Grand, musclé et curieusement bronzé, Cheveux blancs, Vêtu d'un pantalon de survêtement et d'un "marcel", il avait ôté chaussures et chaussettes et exhibait des ongles mal taillés. Derrière de larges lunettes de soleil, il observait la foule. Un voyeur ou simplement un habitant du quartier venu profiter du soleil? cela restera un mystère.
Après une demi-heure assise en plein soleil, je sentis un léger mal de tête monter et je donnai à Léna le signal du départ. Elle avait goûté, s'était amusée sur le petit tourniquet et elle n'émit aucune remarque. Retour facile en discutant et nous retrouvâmes mon propriétaire en pleins travaux de jardinage. La petite en profita pour accaparer son attention pendant que je montais les bagages en soufflant comme un boeuf.
Une mauvaise nouvelle occulta le reste: un message de ma soeur m'indiquait que notre maman venait d'être hospitalisée pour faiblesse généralisée. Un coup de fil m'en apprit plus et je passai la soirée à penser à cette vieille dame fragile, obligée de patienter plusieurs heures dans un service des urgences surchargé. 6 h d'attente estimaient les ambulanciers! Imaginez-vous ce que cela signifie pour une vieille dame perdue et si fatiguée? Mon coeur est encore serré en l'imaginant.
J'ai immédiatement prévenu mes enfants qui adorent leur grand-mère.
Aujourd'hui reste encore une énigme. Je sais que je devrai retrouver le papa de Léna en début d'après-midi mais le reste est encore flou. Je vais attendre des nouvelles en imaginant le pire et le meilleur.
Image: http://gaellecarlier.blogspot.fr/2012/02/je-suis-de-bonne-bonne-bonne-bonne.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!