QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

mardi 4 avril 2017

Humeur de ma nuit

vieille cubaine fumant cigare


...ravie, béate et réjouie. En m'éveillant il y a une heure, j'ai brutalement réalisé que j'étais heureuse de me lever et que j'avais ressenti la même sensation hier soir en me couchant. J'apprécie tous les instants, de la lecture d'une revue, lovée sur mon canapé avec mon bol de Ricoré à la main, à l'attente de l'aube pour découvrir la météo matinale, voir le nom de la ville où vit ma soeur s'inscrire sur le petit globe qui tourne et savoir que nous nous téléphonerons tout à l'heure, lire les commentaires des amis sur Facebook, prendre le temps d'écrire des textos câlins ou amicaux. Ces petits plaisirs me suffisent, effaçant les contrariétés diverses qui jalonnent mon quotidien. Apprécier consciemment cette addition de petites joies, fussent-elles infimes, n'est-ce pas le début de la zénitude, en sachant toutefois que je ne serai jamais une vieille dame tranquille mais que je resterai une vieille dame "indigne"? 😍
Il n'est jamais trop tard pour vivre ce que l'on choisit de vivre, le reste nous étant déjà imposé sans notre consentement!
Mon hier fut curieux. J'ai redormi jusqu'à 10h, au grand dam de ma soeur qui est incapable de retourner dans son lit, même si elle est fatiguée.
Moi, ce droit, je me le donne! Je n'ai personne pour me contrarier ou me faire des réflexions. Le soleil était déjà haut lorsque j'ouvris les volets sur un concert d'oiseaux heureux et je l'étais comme eux (mais sans les trilles!).
Un passage sur ma balance me fit tomber le ciel sur la tête: je n'ai jamais été aussi grosse et la décision s'imposa d'être vigilante. Je décidais de préparer plein de légumes afin de n'être pas tentée par autre chose.
Toilette en début d'après-midi et départ vers 15h30 pour aller chercher Léna. Une halte au square surpeuplé et bruyant puis les 5 étages à monter, chargée comme un mulet. J'arrivai en nage et hors d'haleine en maudissant ces fichus kilos accrochés à moi comme une moule à son rocher.
La routine "jeux, devoirs, toilette, repas" et je repartis vers 20h. Le plaisir de circuler dans des rues désertées et d'avaler un saladier de légumes devant la télévision.

Image: http://www.francoisrodrigue.com/blogstory/2009/03

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!