QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

vendredi 18 novembre 2016

Humeur du matin

Nev and Max:

...satisfaite! Dernier jour d'école de la semaine et plus besoin d'horaires ni de réveil pendant 10 jours! Depuis que j'ai pris ma retraite et surtout depuis que je vis seule, j'ai perdu l'habitude des contraintes horaires.  J'aime bien être libre de dormir et d'agir quand bon me semble. Je fais sursauter ma soeur lorsque j'avoue que je me suis recouchée dans la matinée et ce, sans aucun scrupule. Qui cela dérange t'il? Personne!
Avoir accepté d'être responsable d'une petite fille est une charge que j'assume complètement et je pense, sans outrecuidance, réussir plutôt pas mal. Cela m'impose de la rigueur, des horaires, des rythmes qui n'étaient plus les miens mais que je retrouve avec bonheur lorsque je ne suis plus en charge de...!
Voir vivre, grandir, évoluer cette fillette constitue un cadeau que j'apprécie à sa juste valeur. Il y a bien des disputes, des accrocs, des dérapages mais, dans l'ensemble, Cette vie à deux est belle.
Hier fut miraculeusement ensoleillé et plus doux.
Ma fille cadette étant malade, je filai lui donner un coup de pouce en lui portant quelques médicaments. Pauvre Elle, pantelante et douloureuse.
Le reste de la journée passa au ralenti, sans contraintes et je retrouvai Léna, souriante et enthousiaste. Il y eut évidemment l'heure passée au Parc au milieu de dizaines d'enfants, et d'autant de parents, nounous, papis et mamies. Du bruit, des cris, des goûters distribués à tour de bras. On aurait dit que tous avaient le sac de Mary Poppins d'où sortaient des mouchoirs, des biberons, des gâteaux, des sucettes et des doudous. Le retour fut difficile et j'en ignore la raison: toute la circulation semblait bloquée partout. A la nuit tombante, entre chien et loup, cela requiert une attention démultipliée et fatigante. la soirée s'écoula entre les diverses activités liées à Léna: les devoirs, le bain, le repas. Une fois la demoiselle couchée, je m'écroulais devant la télévision. 2 émissions me fascinent tant elles sont éloignées de mon monde: "16 ans et enceinte" et Catfish et j'en profitai pour effectuer un rattrapage d'épisodes manqués.
La première me désespère par l'ignorance crasse de la sexualité de toutes ces jeunes filles et de leurs petits amis et par l'attitude désinvolte et détachée de la plupart de ces derniers. Les jeunes mères doivent tout assumer avec beaucoup de courage, en espérant sans cesse que les papas prendront leurs responsabilités. C'est hélas, loin d'être le cas. Nous parents, traitons-nous nos garçons différemment de leurs soeurs? Pourquoi sont-ils si détachés et immatures?
L'autre émission me laisse pantoise: les relations virtuelles aux Etats-Unis et l'espoir de millions de jeunes que ces rencontres sur les réseaux mènera au mariage. Ils gobent tout tant ils sont simplement en manque de communication et de relations humaines. On découvre alors des faux profils, des mensonges, des vies inventées et la réalité de la rencontre est déconcertante parfois choquante. Ils confondent amour et envie d'être amoureux. Par contre, je suis une fan de Nev et Max qui aident ces jeunes à découvrir le véritable visage de leurs supposés amoureux.
Tout à l'heure, après avoir déposé Léna à l'école, je retournerai là où nous vécûmes tant d'années: à Meyzieu. J'y ai conservé mes amies, ma banque et quelques habitudes. Passage par la banque puis quelques visites amicales avant de rentrer. Rien de transcendant mais cela me convient.
Et malgré mes réticences, je m'arrêterai sans doute dans quelques magasins où mes yeux se perdront dans l'or, l'argent et les lumières des décorations d'avant Noël.
Image: https://fr.pinterest.com/kbaker713/max-and-nev/