QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

mercredi 21 juin 2017

Humeur du matin



...Le petit matin est parfait: ciel pastel, température douce. Hier fut intolérable: une pointe à 37° dans l'après-midi nous laissa sur le flanc, bouche ouverte comme des poissons sortis de leur bocal.
Je suis contente, béate et sans raison particulière. Je suis ravie d'être là, tout simplement malgré des yeux gros comme des boules de pétanque! Les allergies sont fidèles, elles! 
Des piaillements qui sont tout sauf gracieux en bruit de fond et la perspective d'une nouvelle journée. Oh flûte, vos gueules, les mouettes! Comment imaginer que des oiseaux plutôt esthétiques puissent émettre de tels sons criards?
La maison est surchauffée. Je suis les conseils de la police: je ne dors plus les fenêtres ouvertes la nuit. Ma maison est en bout de résidence et je suis quasiment isolée. Le mauvais côté est l'atmosphère régnant dans mon espace. Je pourrais me croire à Bamako!
Hier fut difficile. J'ai accompagné ma fille à la clinique et en ai profité pour contacter leur service dentaire. Je suis tombée de haut concernant les tarifs pratiqués pour les implants. Je dois m'y résoudre: il me faudra faire un emprunt à ma banque. Je déteste y aller car j'ai, à chaque fois, la sensation de me rendre à l'abattoir. Je leur donne ce pouvoir sur moi et suis fort mal à l'aise. Ils me jugent, font des réflexions, s'immiscent dans ma vie privée pour placer leurs "produits financiers" et je me sens comme une vache à l'abattoir.
Passage par la galerie marchande d'Auchan à St Priest, déambulation dans le magasin Sephora déserté à ce moment de la journée. Ma fille et moi fûmes séduites par les effluves flottant dans la boutique. Impossible de savoir de quels parfums il s'agissait mais c'était envoûtant. Un long moment d'un calme relatif au restaurant Pizza Paï voisin puis la sortie sur le parking surchauffé pour rejoindre ma Twingo. Quel choc thermique! Les fenêtres ouvertes ne laissaient entrer qu'un air brûlant et des odeurs de gaz oil ou d'essence.
Le bonheur sensuel de se dévêtir et de se coucher dans la pénombre pour une sieste réparatrice.
Ma journée s'acheva dans la sérénité avec quelques coups de fil amicaux. 
Aujourd'hui sera un jour blanc. Pas de contraintes sauf celles que je m'imposerai. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!