QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

mardi 10 avril 2018

Humeur de la nuit




...en miettes! Je n'ose vous décrire mon état au réveil: nez qui coule, mal de tête et de gorge et secouée par une salve d'éternuements. Mais que se passe t'il donc encore?
Hier fut aussi délirant que ce que j'avais imaginé. Retour avec Léna en milieu de matinée et la préparation du repas de midi, l'arrivée de mon fils et de ses enfants, le repas au milieu des rires et des plaisanteries des petits, les tentatives de discussion sérieuse entre les adultes..
Mon fils parti pour sa réunion, souffla un mélange de tsunami et de bombe atomique. Imaginez 3 petits de 7, 5 et 4 ans réunis dans leurs délires! Ma fille Anaïs vint heureusement en sortant de son travail à l'hôpital et, malgré sa fatigue, passa du temps à surveiller le trio infernal. J'en profitai pour préparer 2 gros saladiers de bugnes lyonnaises. Sentant la friture à 3 mètres, j'émergeai couverte de farine mais souriante et je réunis tout le groupe pour le goûter. Un moment de calme relatif avant de découvrir le résultat des activités enfantines: dans la chambre (avec parquet) de Léna, les affreux jojos avaient apporté de l'eau et les plus petits avaient joyeusement brisé une plaque de polystyrène en milliers de boulettes! Mes cheveux se dressèrent sur ma tête et je grondai sérieusement. Ils s'activèrent en silence et ramassèrent, épongèrent pendant de longues minutes.
La météo était instable mais nous poussâmes les petits à sortir au jardin. Evidemment Gabriel piétina les plates-bandes et Lucie les fleurs mais les dégâts furent minimes. Le vent violent qui souffle de nouveau, fera bien pire, je le crains.
Une fois tout le monde parti, je m'écroulai hagarde sur le canapé. J'étais assommée, éteinte. Le repas fut vite expédié: nous nous partageâmes les restes et à 21h30, nous étions au lit.
Il me reste l'équivalent d'une vaisselle de restaurant à nettoyer!
Le vent hulule dans le grenier et bouscule le salon de jardin. J'entends les fauteuils cogner la balustrade et la pluie cingle bruyamment les volets métalliques. Météo à l'aulne de mon état physique et mental. J'ai un rendez-vous avec ma dentiste cet après-midi mais j'ignore à cet instant si je serai capable de m'y rendre. J'ai mal, mon nez coule et rester bouche ouverte pendant 15 mn serait impossible.
A suivre!
image: http://www.meteo-lyon.net/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!