lundi 22 mars 2021

Humeur de la nuit

 Déjà 2 heures de "vie" avec ma routine:  "pesée, Ricoré, séries policières". Et le subtil plaisir d'un prochain recouchage.

Que je vous résume hier. Toilette puis un long coup de fil de cousine Annie, perdue dans sa campagne de l'Ain. L'isolement associé au confinement est éprouvant et je ne comprends que trop bien ce qu'elle ressent.

Je me suis ensuite harnachée, recouverte de pulls. J'ai même enfilé un bonnet en polaire et suis allée nettoyer ma voiture. Frigorifiée, j'ai rapidement réintégré le cocon chaud de mon appartement.

Ma belle Anaïs débarqua vers 11h15 et nous partîmes chercher Sandra. Je lui cédai le volant, trop heureuse de me faire conduire par une "spécialiste": elle est monitrice de conduite et formatrice de moniteurs. Le dessus du panier! 😊

Il faisait un froid de gueux dans l'ouest lyonnais. Le bourg est en hauteur et les températures sont toujours plus basses qu'en ville.

Nous fûmes accueillis à bras ouverts, au milieu des exclamations de joie des petits. Une fois les effusions passées, un mouvement de foule nous entraîna tous vers la table qui fut rapidement couverte de verres, de bouteilles et de mets salés. Un sacré bon moment.

Un repas entièrement fait maison (des produits locaux et frais), suivi du délicieux brownie confectionné par Anaïs, servi avec une glace à la vanille. 

Le salon nous accueillit ensuite pour déguster le café. Discussions croisées, documents à remplir et à signer tandis que les enfants virevoltaient en riant et criant autour de nous.

Je repartis après 16h afin d'aller voir où se trouvait l'appartement déniché sur la commune de Lentilly. Waze me permit d'arriver à bon port mais je suis mitigée. Une superbe résidence neuve, blanche, classe et propre mais elle se situe au bout de la commune, à la limite des champs et cachée par des arbres immenses occultant la vue. Je me doute que le promoteur a voulu conserver ces superbes arbres mais l'appartement se situant au 1er étage, il n'y aura rien à voir hormis le rideau d'arbres tout proche. Aucun magasin à coté. Il faut prendre la voiture et je rêve d'un logement à proximité de commerces. Mes enfants ne comprennent pas ce point de vue. Je vieillis. Me vois-je dans ce type de résidence avec piscine mais complètement isolée? Non, je le crains. Je dois réfléchir, peser le pour et le contre.

La circulation était dense en rentrant vers Lyon, dense et rapide. Les excès de vitesse furent légion comme d'habitude et l'attitude de certains conducteurs me fit froid dans le dos.

Je fus ravie de rentrer chez moi malgré le léger malaise ressenti. J'ai pris froid hier et j'ai ressorti les médicaments: un baume pectoral et du Doliprane au cas où.

Aujourd'hui, j'aurai quelques obligations et contraintes: téléphoner au garage afin de fixer un rendez-vous, puis m'assurer que le site que nous désirons visiter dans le Luberon sera ouvert en Avril. Retenir ma place au camping pour Juillet.

Et supporter les bruits du chantier! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!

Oups!

 Mince! J'ai voulu supprimer un ajout dans la colonne de droite et tout a disparu! Misère!