QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

jeudi 20 octobre 2016

Humeur du matin

...excellente! Je me réjouis de cohabiter avec ma petite-fille. Elle me régale de son babil incessant, de sa curiosité jamais satisfaite, de ses conjugaisons hasardeuses de verbes irréguliers et de ce moment précieux de la découverte de la lecture et de l'écriture.
Hier, alors que nous attendions le début de son cours de danse, elle a sorti un gros agenda qu'elle avait tenu à emporter, puis elle essaya de lire tout ce qui lui tombait sous les yeux. Elle sortit un stylo et commença l'écriture de l'alphabet. Elle m'expliqua fort sérieusement que les lettres ont un nom mais aussi un son et que les chiffres, eux, n'avaient pas de son! J'appris, de sa bouche, qu'on peut calculer "à l'envers": que 4+2 égalent 2+4. Ce fut l'occasion au retour, de chanter l'alphabet et de jouer à faire des additions. J'adore ces moments pendant lesquels elle s'émerveille de tout. Après être descendue de la voiture, elle se mit à hurler l'alphabet et me confia d'un air satisfait: "on a dû m'entendre de partout dans la ville!"..
Sans doute, ma chérie, sans doute !:-))
Soirée tranquille et elle m'avoua qu'elle était fatiguée. Coucher sans problème et elle dort encore. Je la laisse récupérer.
J'ignore totalement ce que sera notre journée. Tout dépendra de la météo. Irons-nous nous promener ou nous terrer dans un centre commercial? A suivre!
Du côté de la Touraine, les événements s'accélèrent. Il semblerait que nous ayons trouvé une maison de retraite pour notre maman. La réponse est imminente. Ma soeur et mon beau-frère sont épuisés et maman terrifiée. Son tout petit monde va changer et il lui faudra s'adapter. Etre un accompagnant demande des forces insoupçonnées et sans limites. Ma soeur est allée au bout de ce qu'elle pouvait supporter et offrir en accueillant notre mère. Elle y a perdu sa santé et son moral. D'autres personnes vont maintenant prendre le relais.
J'ai, du coup, évoqué le sujet avec mes enfants. Je veux aller en maison de retraite lorsque je le déciderai si mon mental le permet encore. Ne pas attendre d'être dos au mur pour en parler.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!