jeudi 21 février 2019

Patrick Canhan

https://www.flickr.com/people/patpardon/
https://www.facebook.com/patrick.canhan/timeline?lst=1217825700%3A100000096693627%3A1550722280

Des lumières et des couleurs, un regard tendre, bienveillant et attentif: Patrick Canhan. Il m'a étonnée et cela me suffit! 
Un joli coup de 💓

Aucune description de photo disponible.

Aucune description de photo disponible.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, arbre, maison, plein air, eau et nature

Aucune description de photo disponible.

L’image contient peut-être : plein air et eau

L’image contient peut-être : plante et plein air

ANNAMÁRIA KRICSÁR

Une talentueuse jeune créatrice hongroise: du treillis en cuivre et des pierres lumineuses
http://kricsar.blogspot.com/
https://www.flickr.com/photos/38801448@N02/











Michèle Meignant

https://www.etsy.com/fr/shop/mimeicreations?ref=l2-shopheader-name

J'ai souri en découvrant ces Kokeshi, ces poupées japonaises peintes sur galets

 image 0


image 0

image 0

image 0

image 0

Cadeau



"Devoir d’être heureux
Il n’est pas difficile d’être malheureux ou mécontent; il suffit de s’asseoir, comme fait un prince qui attend qu’on l’amuse ...
Il est toujours difficile d’être heureux; c’est un combat contre beaucoup d’événements et contre beaucoup d’hommes; il se peut que l’on y soit vaincu; il y a sans doute des événements insurmontables et des malheurs plus forts que l’apprenti stoïcien; mais c’est le devoir le plus clair peut-être de ne point se dire vaincu avant d’avoir lutté de toutes ses forces. Et surtout, ce qui me paraît évident, c’est qu’il est impossible que l’on soit heureux si l’on ne veut pas l’être; il faut donc vouloir son bonheur et le faire.
Ce que l’on n’a point assez dit, c’est que c’est un devoir aussi envers les autres que d’être heureux. On dit bien qu’il n’y a d’aimé que celui qui est heureux; mais on oublie que cette récompense est juste et méritée; car le malheur, l’ennui et le désespoir sont dans l’air que nous respirons tous; aussi nous devons reconnaissance et couronne d’athlète à ceux qui digèrent les miasmes, et purifient en quelque sorte la commune vie par leur énergique exemple. Aussi n’y a-t-il rien de plus profond dans l’amour que le serment d’être heureux. Quoi de plus difficile à surmonter que l’ennui, la tristesse ou le malheur de ceux que l’on aime?
Tout homme et toute femme devraient penser continuellement à ceci que le bonheur, j’entends celui que l’on conquiert pour soi, est l’offrande la plus belle et la plus généreuse."
Alain, septembre 1923.


Etre heureuse dépend-il de ma volonté? Suffit-il donc que je le veuille? Quelle est la part dans le bonheur, qui revient à ma volonté et quelle part aux circonstances extérieures? Est-ce que je PEUX être heureuse? Que de questions auxquelles j'essaie de trouver une réponse quotidienne! .

Je tente consciemment et chaque jour, d'être vigilante, sensible aux détails et aux gens. J'accumule les images et les sons qui me touchent et m'émeuvent. Je fonctionne comme un écureuil avant l'hiver, un hamster qui entasse dans ses bajoues en prévision de jours moins fastes.


Mes petits bonheurs (mes cailloux blancs) sont ceux que je ramasse sur le chemin de la vie parce qu'ils sont jolis, parce qu'ils me touchent, m'intéressent, me bouleversent. 
Je les range soigneusement dans un sac à bonheur au fond de ma poche. Dans les moments de doute, j'ouvre le sac et je les sors un à un. Chacun d'eux me rappelle un moment heureux de ma vie.
 Ils sont ronds et polis, si agréables à regarder et à toucher et ils me servent aussi à retrouver mon chemin vers l'essentiel, comme le Petit Poucet! Ils me permettent de retrouver ma route au milieu des embûches. 
Quant aux lourds cailloux noirs qui plombent mes poches - et il y en eut beaucoup trop - ma famille et quelques amis m'ont souvent aidée à les jeter par-dessus bord. Il m'en reste quelques uns d'ailleurs, dont je me débarrasse au fil de réflexions et de rencontres.
Si je glisse la main dans mon sac, je ressors une promenade à 7 h du matin sur la plage du Grau-du-Roi, un repas au restaurant japonais avec un ami, les rires de mes enfants et de mes petits-enfants, les coups de fil quotidiens avec ma soeur, une amie d'enfance retrouvée, un souvenir amoureux joli, joli, des huîtres achetées directement chez un ostréiculteur des Côtes d' Armor et dégustées dans l'heure, la traversée de la Lozère en Septembre au milieu des champs fleuris, une raclette un soir de ski à Montgenèvre, le "je t'aime, mamie" de Léna, la petite main de Gabriel glissée dans la mienne pour m'entraîner et jouer avec lui, les couleurs du ciel chaque matin, la magie de la première neige, une coccinelle qui se pose délicatement devant moi, un orage avec un ciel strié d'éclairs jaunes, un carré (ou plus) de très bon chocolat noir, me déchausser le soir après une journée à piétiner en serrant les dents, m'installer en étoile de mer sur mon lit et soupirer que j'élèverais volontiers une statue à l'inventeur du matelas, respirer l'odeur de la peau d'un bébé, poser le nez dans le cou d'un homme parfumé (et oui, j'aime ça aussi!), pouvoir regarder seule une émission intéressante, écouter et regarder mes trois enfants rire ensemble aux mêmes délires, être bien coiffée, savourer un verre frais de Chardonnay à l'ombre des platanes, découvrir que le dernier livre acheté par hasard est une pure merveille, entrer dans la boutique d'un artisan passionné et papoter des heures, m'asseoir sur un banc et laisser le temps s'écouler, entrer dans une chapelle et écouter le silence, les grandes et belles voix, l'odeur de l'herbe coupée et de la terre mouillée, marcher au bord de l'océan tôt le matin, la tendresse attentive et l'amour sans faille de ma soeur, l'envie de vivre de mes enfants, apprendre et découvrir encore et toujours, m'intéresser et ouvrir mes yeux et mon coeur.
Je referme soigneusement mon sac. Je ne veux perdre aucun de ces souvenirs tendres et si précieux. J'y tiens!

Humeur nocturne




...comme la "ravido de la crèche"! Je suis bien! C'est ma coupure nocturne. Je m'y habitue. Je suis juste dérangée par une mouche insistante qui volette autour de moi, tente un atterrissage de temps en temps puis revient m'agacer en tournant au plus près. Je t'aurai, toi, je t'aurai!
Ma minute quotidienne d'énervement:
Les infos sont grises et violentes. Tout s'embrase, se heurte, s'agresse. J'ai regardé chaque minute de la conférence de presse de la commission du Sénat et ai été étonnée par la clarté et la précision détaillée du compte-rendu. L'explosion en plein vol de la hiérarchie jusqu'au sommet qui conduisit Benalla à sa situation actuelle. Quelle consternation, quelle colère lorsque le porte-parole de l'Elysée contesta ces conclusions!
Nier les faits et refuser de reconnaître sa responsabilité semble être la ligne directrice actuelle. Je songe aux efforts que nous faisons pour enseigner aux petits que reconnaître ses torts est bon et fait grandir. Nul doute qu'eux n'en sortiront ni grandis ni admirables.
Hier fut lumineux et amusant. Léna me comble de sa présence et de ses mots. La regarder grandir est un pur bonheur. Tout se déroula comme prévu. Je l'emmenai retrouver son père mais le retour fut difficile. L'A46 était carrément à l'arrêt et il fallait posséder des yeux de mouche pour avoir tous les véhicules en point de mire. Martine, garde-toi à droite! Martine, garde-toi à gauche, derrière, devant! Bref, ce fut long et fatigant.
Une fois rentrée, j'ôtai mes vêtements et revêtis ma tenue de combat: chemise de nuit extra large et vieille robe de chambre. Je fis la razzia sur tous les vieux restes dans le réfrigérateur. Je vérifiai les dates de péremption, les humai afin de détecter une éventuelle odeur et m'en remis à l'Univers. Inch Allah! 
Etant toujours en vie après digestion, j'en déduis que tout était encore comestible! 😁
Hier fut aussi agréable par les nombreux coup de téléphone reçus: ma soeur sur la côte Atlantique, ma cousine Annie dans l'Ain, Josette dans l'ouest lyonnais et la succession de textos taquins de Bizen et de mes enfants.
Tous ces échanges me ravissent, m'aident à me sentir bien.
Aujourd'hui sera enfin dédié aux courses. Je suis très tentée par la commande suivie du passage au Drive car je n'ai nulle envie de dépenser 3 heures de mes précieuses heures à me battre à coups de chariot!
Je dois aussi préparer la chambre du fond. Mes petits-enfants débarqueront demain et je dois préparer le terrain, terrain qui sera de nouveau à déblayer après leur départ mais c'est la vie. Je préfère voir leur sourire, les écouter parler et entendre leurs rires. Le rangement n'a que peu d'importance en comparaison de ce qu'ils m'offrent.
Et ce soir, je serai en goguette. J'aime bien l'expression!
Je suis invitée chez mon amie Marie-Laure. Elle a migré de Meyzieu vers Loyettes et j'irai manger chez elle où je ferai la connaissance de son nouveau compagnon. Je sais que cette soirée sera sous les auspices de la gentillesse, des confidences et des rires. 
Image: http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2015/11/santon-le-ravi.html

mercredi 20 février 2019

Will Cotton.

http://www.willcotton.com/

"Les thèmes de la décadence, de la gourmandise et, bien sûr, des sucreries abondent dans le travail de Cotton. Chef pâtissier amateur, l'artiste fabrique des maquettes avec les confiseries qu'il cuit, créant ainsi des fonds, des couronnes et des bijoux. Les vêtements sont faits en tissu personnalisé, imprimé avec des enveloppes de friandises, puis transformé en minijupes et corsets. L'artiste photographie ensuite les maquettes et  l'œuvre aboutit à des scènes gourmandes grâce à de ravissants modèles féminins. "

Résultat de recherche d'images pour "Will Cotton"

Résultat de recherche d'images pour "Will Cotton"

Résultat de recherche d'images pour "Will Cotton"







Résultat de recherche d'images pour "Will Cotton"

Humeur matinale




...la demoiselle étant réveillée, j'accède à l'ordinateur. Je deviens Saraswati chaque minute de chaque jour. Il me faut arriver à faire, penser plusieurs choses en même temps et la plupart du temps, j'y parviens mais chaque soir me trouve défaite et balbutiante, n'ayant qu'une idée en tête: me coucher et dormir!
Hier fut miraculeusement ensoleillé et doux. Je profite de ces instants privilégiés entre ma petite-fille et cette météo printanière.
Léna n'a pas voulu quitter la maison, excepté pour faire du vélo. Elle a pédalé énergiquement pendant de longues périodes, croisant au hasard des sorties, les rares voisins présents. Ce matin, elle s'est approchée et d'un air entre surprise et reproche, m'a dit "mais on n'est pas sorties hier!".
Tu exagères vraiment, charmante demoiselle!
Aujourd'hui sera bien plein entre vélo, bain, séance chez la psychologue et le court trajet pour rejoindre son père à 17h15. J'en profiterai pour effectuer quelques courses après son départ.
Et ce soir, je retrouverai mon espace déserté, silencieux et mon lit.
Je m'étonne de voir une enfant aussi gracile, occuper tant d'espace dans mon lit! j'occupe le quart du lit en dormant "sur la tranche" tandis qu'elle s'étale sur le dos et bras en croix! 😂
Et la remarque qui tue:
" Je suis fatiguée, mamie, parce que j'ai fait beaucoup de vélo. Je bouge tout le temps donc je dors bien la nuit mais toi, c'est le contraire. Tu es debout la nuit et tu ne fais rien la journée!"
Et BIM! 😊
Image: http://www.kondratieff.org/dieux.htm

mardi 19 février 2019

Pasha Setrova

https://www.instagram.com/pashasetrova/

Les poupées sexuées et provocantes de Pasha Setrova 

L’image contient peut-être : 1 personne, chaussures

L’image contient peut-être : 1 personne

Pacha Setrova

Pacha Setrova

Pacha Setrova

Pacha Setrova

L’image contient peut-être : 1 personne

Résultat de recherche d'images pour "pasha setrova"


Humeur du matin

Résultat de recherche d'images pour "violette"


...le soleil brille derrière les fenêtres et j'arrive enfin à poser mes fesses sur le fauteuil. Je suis léthargique après une nuit agitée. Léna a mal dormi et j'en ai fait les frais. Bon sang, je n'ai plus l'âge de ces nuits animées et je le paie au prix fort.
Elle a tellement insisté pour aller faire du vélo que j'ai fini par céder. Elle sillonne donc hardiment la placette devant chez moi. Je ne peux m'empêcher de redouter un incident, accident et je garde un oeil sur elle. Pas de tout repos, croyez-moi!
J'avais prévu d'aller à Lyon et de l'emmener voir le théâtre romain sur la colline de Fourvière. Elle est en plein dans la période à l'école et semble avoir hérité de mon goût pour l'Histoire. Tout la passionne et j'avais pensé que cette sortie la séduirait. Et non, elle préfère faire du vélo! Soupir!
Nous repousserons la sortie à la semaine prochaine.
De mon côté, je m'interroge et tente de déterminer si et comment je tiendrai le coup jusqu'à ce soir sans m'écrouler.
Cette nouvelle journée semble identique aux précédentes hormis le vent qui s'est estompé. Ciel bleu, soleil et températures clémentes incitent à sortir. Les violettes ont fait leur apparition, contrastant avec le blanc immaculé des crocus et le jaune vif des petites fleurs du forsythia..Un régal pour les yeux.
Image: https://magie-thai.com/Plante-Magique-Violette

Patrick Canhan

https://www.flickr.com/people/patpardon/ https://www.facebook.com/patrick.canhan/timeline?lst=1217825700%3A100000096693627%3A1550722280 D...