QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

vendredi 11 novembre 2016

Humeur de ma nuit

Afficher l'image d'origine


...en mode insomniaque! Réveillée en sursaut à 2h39, les yeux grands ouverts et le cerveau branché sur un  turbo. Un alien se serait-il installé dans mon crâne, bien décidé à en prendre le contrôle?
Mais vous savez quoi? Je m'en fiche! L'alien peut bien faire ce qu'il veut, je suis réjouie. Je suis la ravie de la crèche!:-)
Hier fut difficile: tant de problèmes à régler que j'avais hâte de changer de jour.
Un coup de fil matinal au garage qui répare mon véhicule et la très mauvaise surprise d'apprendre que les pièces de rechange n'étaient pas encore arrivées et qu'il me faudrait attendre le milieu de semaine prochaine. La panique et des explications incohérentes tant j'étais stressée. J'aurai la garde de Léna à partir de Lundi et il me faut un véhicule. On me suggéra de m'adresser à mon assurance. Je pestais très fort en raccrochant.
Il fallut d'abord aller faire le plein d'essence de la voiture prêtée par ma fille. Le voyant rouge s'alluma sur le chemin et, évidemment, la circulation était dense et les arrêts aux feux rouges se succédaient. Dans ma tête, tournoyaient tous les scenarii envisageables. Et si je tombais en panne ici, comment ferais-je pour pousser la voiture et où la garerais-je? et quels bruits entendrais-je si l'arrivée d'essence se tarissait? Bref, je courbais la tête en invoquant les dieux des voitures. J'étais à la limite de réciter des mantras de ma composition.
J'arrivais enfin à la station-service déserte, reconnaissante au ciel de m'avoir sauvegardée!:-)
Je pris ensuite le périphérique sous une pluie battante pour me rendre à Villemoirieu dans le département de l'Isère. Mais pourquoi accumuler tant de kilomètres pour aller chez une dentiste? Parce que! Parce qu'elle est exceptionnelle, d'une douceur infinie et...belle! Il est plutôt agréable d'avoir un beau visage au-dessus de vous lorsque la roulette fait résonner les os de votre crâne!
Une heure à régler et à finaliser mon dossier. Le retour toujours sous un ciel bas et des trombes d'eau en maudissant ces automobilistes pressés, me dépassant en m'aspergeant d'eau sale. Je rêvais alors de poupées vaudous (j'ai un doute: vaudoues ou vaudou?)..dans lesquelles j'enfoncerais des épingles. Et toc! une dans les fesses! Et toc! Une autre dans la tête! 
Arrêt au supermarché et le plein de courses pour la semaine.
Retour chez moi vers 13h. Un repas expédié pris devant la télévision. Oui, oui, je sais que ce n'est pas recommandé mais c'est si jouissif.
Pas de sieste puisque le mécano devait arriver peu de temps après. Je somnolais en pestant intérieurement. Des textos de ma belle Miss morcelèrent un peu cette attente.
Il arriva avec plus d'une heure de retard mais euphorique car il venait d'apprendre qu'il serait papa début Juillet. Je reçus à cet instant un coup de fil du garage.
"- Allô, Mme R...?"
"- Oui, c'est moi!"
"- J'ai une très bonne nouvelle pour vous!"
"- Quoi? le Père Noêl est passé?"
"- Oui, oui, c'est presque ça. Votre voiture est prête. Vous pourrez venir la récupérer entre 17h et 18h!"
O joie! Je m'empressai d'avertir ma fille aînée qui devait trouver une voiture de remplacement puisque je gardais la sienne. Un peu compliqué mais tout est rentré dans l'ordre.
Le mécano commença les réparations sous la pluie et je rejoignis à pied le garage situé à 1km de chez moi. Bien engoncée dans des vêtements chauds et à l'abri sous un parapluie miteux ayant connu des heures meilleures. J'eus un doute en pénétrant dans la cour du garage: le bureau d'accueil était éteint et fermé et seul l'atelier était éclairé. J'en poussais la porte pour trouver un ouvrier ponçant une carrosserie et le patron en grande discussion avec un client. Je vais vous confier un secret: ce patron là est super séduisant donc ces moments sont plutôt agréables. :-)
Il me conduisit au bureau où sous la lumière crue des néons, je me délestais encore de 230 euros. Ouch, c'est douloureux!
S'ensuivit une discussion surréaliste avec le patron. Je l'avais entendu se plaindre des douleurs à un bras et j'entamais une consultation: arrêt du gluten, des laitages et application d'argile. Il rit en me confiant que sa rhumatologue lui avait prodigué les mêmes conseils. Oui, mais moi, c'est gratuit! :-)
Retour chez moi où je retrouvais le mécano bien ennuyé car la nuit l'empêchait de terminer les réparations et cherchant un remède à la panne de lave-glace. Ma Miss nous rejoignit, discuta avec lui, prit rendez-vous et repartit. Nous rentrâmes ensuite au chaud pour discuter et envisager la suite. Je réglai la note et il partit. je m'empressai de fermer portes et volets, me déshabillai avec un plaisir infini, revêtis une chemise de nuit et savourai enfin le calme retrouvé. Un dernier coup de fil à notre maman qui semble aller bien malgré des idées parfois saugrenues. C'est tellement mieux qu'il y a quelques semaines que ses douces folies n'ont pas d'importance. Nous les acceptons.
Et vous savez quoi? Aujourd'hui, je ne ferai rien, ne verrai personne! C'est décidé, je resterai dans ma grotte à l'abri des éléments et des ennuis.
Une journée à moi, rien qu'à moi, à traînasser en petite tenue. Je plane...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!