QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

samedi 29 juillet 2017

Humeur du matin



...je suis -comment pourrais-je dire- en vrac! Si fatiguée que je me demande comment je vais franchir cette journée. Je suis physiquement épuisée, les pieds gonflés comme des beignets de carnaval mais le moral caracole et tient bon.
La matinée d'hier, à deux, fut un régal. Ma soeur et moi nous croisons ou vivons en parallèle, sans à-coups, sans heurts et c'est drôlement agréable. Ménage, cuisine, lecture et mots croisé, discussions. Ma soeur eut envie d'aller manger au restaurant chinois et hop, en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire, nous étions en route. Léna et sa maman furent aussi invitées et nous rejoignirent. Un restaurant bondé et bruyant mais le plaisir fut bien présent.
Ma Miss débarqua ensuite et la maison s'anima joyeusement. Les filles eurent envie de vider la piscine pour la nettoyer et la remettre en eau car les températures s'annoncent en voie ascendante dans les prochains jours. Vider 5 m3 puis terminer au seau, pliée en 2,  passer un balai-brosse ou une éponge, le jet d'eau, revider à chaque fois au prix de gros efforts et enfin remettre en eau. Mon corps éclata en 1000 morceaux tant je lui avais demandé d'efforts et j'en paie encore le prix ce matin.
J'improvisai un repas le soir : salade de pastèque + féta, courgettes cuites.
Le calme retomba après leur départ à 20h mais je fus incapable de rester devant la télévision tant j'étais fatiguée. Nuit agitée, soumise à la chaleur et aux vrombissements d'insectes inconnus.
Un café odorant est en train de couler, le petit-déjeuner de ma soeur est prêt. Je n'attends plus que son réveil souriant.
Ce matin, nous irons au supermarché afin d' y acheter de l'anti-algues pour la piscine et des produits contre les fourmis. C'est une invasion dans toutes les pièces. Effrayant!
J'avoue tenter à maintes reprises d'approcher de l'ordinateur pour y poster quelques articles mais le temps me manque. Tout devrait retrouver son chemin après le départ de tous début Août.
Et le 2 Août, date de mon anniversaire approche. J'avoue traîner les pieds pour rester à l'âge actuel. Vieillir n'a rien de beau quoiqu'en disent certains écrivains. Tout fout l'camp et je regarde les photos du temps de ma "splendeur" avec un soupçon de regret et d'amertume. Ma soeur a apporté un carton entier de ces vestiges d'un autre âge que je redécouvre avec avidité et une pointe de douleur.

4 commentaires:

  1. Comme je te comprends, hélas!
    Certaines traquent la moindre ride! Mais quelle futilité à côté du reste ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les rides ne sont pas mon combat mais je n'apprécie nullement la déchéance du vieillissement. Tout se déglingue lentement, morceau après morceau.

      Supprimer
  2. Tout à fait! Ce que je déplore quotidiennement, c'est aussi les forces qui m'abandonnent, l'endurance, la résistance pour faire les choses. Cette fatigue et lassitude perpétuelles.
    Chaque soir, je me couche avec des tas de projets pour le lendemain.
    Et le matin, je n'ai la force physique que pour 1/10ème de mes projets.

    RépondreSupprimer
  3. Tout pareil, ma belle! On a encore tant d'envies mais le corps ne suit plus et parfois la tête se fatigue aussi de cette dichotomie.

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!