dimanche 25 juillet 2021

Humeur dominicale


J'ai vraiment hésité entre "soleil, soleil, de Nana Mouskouri et la publicité pour la Ricoré!


Car oui, le soleil a retrouvé le chemin de ma maison. On hésite à qualifier le climat de ce mois et à utiliser le terme "giboulées" mais la succession de nuages, de vent, de pluie et de grêle hier me fait douter.
Tout va bien. Je suis sereine et l'énergie transmise par la découverte du soleil est bienfaisante. Hier fut à l'aulne des jours précédents. Une visite au magasin asiatique Paris Store voisin, une atmosphère bien particulière, la sélection de produits et sauces que j'affectionne et un jeune africain qui me dragua ouvertement sur le parking dans un très large sourire édenté. Un compagnon de misère dentaire et un joyeux moment que je partageai sans hésiter avec famille et amis.
Et à mon retour, je retrouvai devinez quoi?! les bruits du chantier. Toute une journée au son des marteaux et des coups sur le mur mitoyen. Je rêve d'une épidémie de gastro pour tous les groupes d'artisans se succédant ici. Respirer, souffler, profiter du silence.
Je me suis décidée à ressortir mon appareil photos. J'ai rechargé la batterie mais je dois consulter le mode d'emploi. Cet appareil acheté sur internet à une adorable jeune femme, n'a pas les mêmes réglages que le précédent. Cela m'agace d'être aussi nulle dès qu'il s'agit de ça. Je cherche qui pourrait m'aider ici et maintenant mais aucun nom ne me vient à l'esprit. Je vais devoir me débrouiller seule et cela ne me fera pas de mal.
Des amies m'appelèrent. Marie-Laure, mon ancienne voisine avec laquelle j'avais noué de vrais liens amicaux puis Josiane, un brin incohérente après une longue anesthésie pour des implants. C'était assez drôle car elle ne comprenait rien. Il fallait répéter, expliquer mais la pauvre n'y était pour rien. Nous passerons la voir dans les prochains jours.
Aujourd'hui sera tranquille. J'ai besoin de récupérer d'une nuit merdique. Des crétins eurent l'excellente idée de tirer un feu d'artifice (ou de mortiers) à exactement 2h02! 
Imaginez le bond quand on est ainsi tirés du sommeil, le réveil paniqué le temps de comprendre et la rage qui monte. Très franchement, dans ces épisodes nocturnes, je rêve d'un fusil à pompe ou d'une bombinette. Si les algorithmes policiers tombent sur ces mots, sachez que ce n'est qu'une idée parmi tant d'autres. J'ai aussi envie de les dépecer, de leur couper certaines parties du corps etc...😀

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!

Oups!

 Mince! J'ai voulu supprimer un ajout dans la colonne de droite et tout a disparu! Misère!