dimanche 8 août 2021

Humeur du jour

 Je retrouve mes marques, les bruits connus, la vue sur le jardin et la présence rassurante de ma voisine et de Buddy, son labrador. Et le soleil brille! Un soleil faiblard mais un soleil quand même!

Me voilà de retour après 2 jours remuants et bruyants. L'énergie déployée par ces petits est absolument phénoménale. Je me demande ce qui pourrait les calmer. Comme d'habitude, ce furent deux jours de câlins, de discussions, de négociations ardues pour accepter de laisser mon téléphone ou pour regarder des émissions. Leurs parents sont stricts à ce sujet mais eux, savent comment attendrir, convaincre et réussir avec les grands-mères. Je suis rentrée avec des "je t'aime" plein mon sac à bonheurs, des petits cadeaux, des câlins, des bisous et des "tu reviens quand, mamie?".

Vendredi fut agréable de douceur ensoleillée mais hier amena pluie et brumes. L'autre grand-mère arriva vers 17h30 pour prendre la relève. Nous discutâmes tandis que je faisais cuire une vingtaine de crêpes et j'attendis le retour de ma belle-fille. Son travail de 12h d'aide-puéricultrice dans une maison pour enfants gravement handicapés est un sacerdoce épuisant. Elle rentre cassée de ces journées interminables avec des "petits bouts" malmenés par la vie. Il faut accepter la douleur, les soins contraignants et la mort.

Le retour en début de soirée se passa bien mais je dus, une fois encore, lutter contre ma colère, mon ressentiment envers tous ces conducteurs incapables de respecter les vitesses imposées. Laurent, mon maître Reiki, sourirait en me disant de laisser aller, et j'essaie -croyez-moi- mais c'est un combat qui revient souvent. Il abaisse mon énergie et je n'ai nul besoin de ça donc je tente de laisser passer. Je réussis parfois et j'échoue aussi mais je fais des efforts.

Aujourd'hui sera un jour blanc, un jour clos, sans visites. Lessives, vaisselle, aspirateur seront mes guides du jour. Pas agréable mais un passage obligé.

Ma soeur et sa famille arriveront ce soir pour passer les quinze prochains jours dans un gîte de l'ouest lyonnais. Je sens que les kilomètres vont s'accumuler pour les rejoindre le plus souvent possible. Je vais devoir concilier ça avec les examens médicaux prévus. Vieillir nous rapproche sans cesse des laboratoires, salles d'attente et cabinets variés. Il faut accepter, ne pas se rebeller inutilement et j'ai du mal avec ça. 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!

Oups!

 Mince! J'ai voulu supprimer un ajout dans la colonne de droite et tout a disparu! Misère!