samedi 11 septembre 2021

Humeur du jour

 La température a fraîchi dans la maison et ma chemise de nuit légère ne suffira bientôt plus. Hier fut varié et surprenant.

Je quittai la maison sous une pluie fine pour me rendre au centre orthopédique proche. Une miraculeuse place de stationnement puis je longeai les murs du bâtiment. Une entrée lumineuse et déserte, mon incompréhension devant les flèches, plans et au loin, dans le couloir, un homme de ménage qui releva la tête, m'aperçut mais poursuivit sa tâche. Ayant enfin aperçu le panneau Radiologie, je suivis les flèches au sol et arrivai dans une salle d'attente peu éclairée. Seul un local (j'ai failli écrire bocal mais c'eut été juste car la jeune secrétaire travaillait derrière des vitres) était éclairé. Elle leva la tête lorsque je m'approchai pour l'interroger et me pria de m'asseoir. Mon dossier à finaliser. Je gagnai un fauteuil et m'apprêtai à patienter en fixant les écrans d'appel mais une voix me héla. Je me levai brusquement et suivis le jeune homme en blanc. Passage éclair dans un minuscule salon et la porte s'ouvrit. Bon, je reconnais qu'évoluer en slip dès 8h du matin devant un tout jeune homme fut un peu rude. J'obéis à tous les ordres en grimaçant de douleur. Plier les genoux et rester ainsi quelques minutes me parut vraiment difficile. Hop, ce fut rapidement terminé. Un second passage dans le petit salon et je pus réintégrer la salle d'attente non sans m'être égarée. Trop de couloirs, trop de portes. Second arrêt patient sur mon siège et un second appel. 

Un radiologue m'attendait dans le couloir pour m'expliquer, me rassurer à voix basse. Un beau moment car il était fort agréable à regarder. Enfin, ce que je pus apercevoir au-dessus du masque me parut séduisant. 😂

Le diagnostic est presque rassurant. Arthrose massive et ma proposition "un Doliprane et je me bouge" plut au médecin. "C'est exactement ça!".

Le conseil d'achat d'un vélo d'appartement rejoignit les recommandations du diététicien nutritionniste qui m'accompagne depuis 8 mois.

Retour sous la pluie. Envoi de messages aux personnes proches et je m'allongeai. Un repos de courte durée car la perceuse reprit rapidement du service, vite rejointe par un marteau. Rien ne change et ce chantier est interminable. La maison est maintenant une coquille vide, ouverte à tous les vents où rien ne semble avancer.

La journée qui débute est une page blanche à remplir. Les idées se bousculent et l'incertitude devant ce que j'écrirai sur cette page: marche? salle de sport? magasins? rien du tout? 😊

Ma fille m'appela hier pour me poser des questions pédagogiques. J'ai pris le temps de me poser pour réfléchir et je vais rédiger un mémo que je lui enverrai dans la foulée.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!

Oups!

 Mince! J'ai voulu supprimer un ajout dans la colonne de droite et tout a disparu! Misère!