samedi 4 septembre 2021

Humeur du jour

 Martine, le retour! La nouvelle version d'une longue série. Mais pourquoi n'ai-je rien posté ces deux derniers jours?

Et bien j'étais très occupée. Trop d'événements se sont télescopés, superposés. 

Jeudi fut lumineux météorologiquement. Un long moment agréable avec Nicolas pour un repas au restaurant le D'Calé à Pusignan. Un superbe décor, un personnel aimable, souriant et actif, des plats délicieux mais la mauvaise surprise de découvrir que nous y étions allés le dernier jour avant une longue fermeture. Réouverture en Avril pour cause de travaux. Déception! Nous qui pensions avoir trouvé notre future cantine! Et nous étions les voisins de la table de Madame la Maire de Pusignan! Classe! 😁

https://m.facebook.com/D-Cal%C3%A9-1640849712902740/

Retour chez moi vers 17h et la longue attente de l'appel de ma Miss depuis l'aéroport. Départ à la nuit tombée vers 21h, le trajet sur des routes départementales sinueuses et mal éclairées. Me perdre dans l'aéroport, ça c'est une habitude. Faire le tour pour une seconde entrée en réalisant que je n'étais pas la seule et accepter de faire partie d'un long cortège agacé. J'eus la réponse: une file de voitures en attente bouchait l'issue étroite menant au terminal 1, ne permettant pas de distinguer la sortie et le passage. Je pus retrouver les filles, bronzées après ce séjour à Rhodes mais fatiguées et affamées. Je les déposai devant le portail de la résidence de ma fille et rentrai chez moi, lasse et ensommeillée. Une nuit d'un seul jet, étonnante mais revigorante après la nuit précédente blanche de chez blanche.

De nombreux appels familiaux et amicaux. Des sorties variées. Oserai-je vous narrer celle d'hier quitte à passer pour une buse?

Allez, je me lance. Mon bip autoroutier ayant été changé car l'ancien donnait des signes de fatigue, je fus priée d'aller le rendre au bureau de l'APRR le plus proche. Pas pratique car il se trouve au péage de Beynost sur l'autoroute Lyon-Genève. Me voilà partie, la fleur au fusil, anticipant l'après car j'avais des courses à faire.

Sortie Centre commercial de Beynost dans l'optique d'effectuer un demi-tour et d'emprunter l'autoroute en sens inverse, de passer par le péage puis de m'arrêter sur le parking devant le bureau.

Las! Je bifurquai trop tôt et me retrouvai sur l'autoroute vers Lyon mais sans franchir le péage. Je pestai devant ma stupidité mais le reste ne fut pas mal non plus. La sortie suivante était celle du Parc de Miribel-Jonage. J'étais sûre de moi, assurée de bien connaître l'endroit mais la suite me donna tort. Des travaux, des déviations et je me retrouvai dans des lieux inconnus. Je roulai, roulai en me persuadant que je trouverais bien, à un moment, des panneaux m'indiquant une potentielle issue. 

Las une seconde fois! Je suivis une route me menant dans un lieu improbable et croisant des types louches. Je verrouillai mes portes, pas à l'aise de ces découvertes. Je sais que la superficie du Parc permet des lieux dédiés à certaines pratiques et je ne désirai pas m'y retrouver.  La route aboutit à un cul de sac devant le centre aéré de Miribel. N'ayant rien à faire là, je branchai le GPS de Waze et me laissai guider. Je repris donc l'autoroute en direction de Genève mais décidai de passer le péage. La sortie suivante me menant vers l'aéroport, je poursuivis ma route une dizaine de kilomètres. Sortie Dagneux. Des ronds-points, un demi-tour et je retrouvai l'autoroute dans le sens désiré. Second passage au péage et arrêt devant le bureau de l'APRR. Soulagée mais en rogne d'avoir été, par ma stupidité, obligée de payer 2 passages.

Rendre le bip demanda une minute et je remontai en voiture. J'eus le temps de passer dans quelques boutiques avant de rentrer manger.

Coline m'appela, Léna me donna des nouvelles de sa rentrée et je suivis en direct le trajet de ma fille jusqu'au Groupama Stadium où elle devait subir sa seconde injection. Il ne fut apparemment pas simple de trouver l'entrée du parking puis du lieu de vaccination. Voilà, c'est fait! La dernière à être vaccinée et les réunions familiales se feront avec le sourire (comme toujours d'ailleurs!).

J'ai certainement omis de vous narrer de multiples événements sans importance mais qui requirent un peu de mon temps.

Et les travaux continuent. Hier, journée avec marteaux. Ca change des perceuses, compresseurs, disqueuses des jours précédents. C'est un cauchemar éveillé. Fin des travaux du jour à 20h! Et la fiesta débuta sur le stade voisin! Des cris m'incitèrent à ouvrir mes fenêtres et je vis apparaître une fumée épaisse par dessus le mur mitoyen entre mon jardin et le stade. Mon coeur bondit dans ma poitrine! Un incendie! J'entendis alors des cris et des rires. Combien pariez-vous que cette bande de clowns avait décidé de faire un barbecue sur le stade? Ca me fatigue.


1 commentaire:

  1. Martine et les lieux louche: tu as donc découvert la plage des homos masculin, la playa des échangistes et celle ou femmes en manque attendent... Pourtant ayant habitée pas loin je suis surpris que malgré ton immense culture tu ne savais point quelles réjouissances se trouvaient à portée de toi!! lol Bizen

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!

Oups!

 Mince! J'ai voulu supprimer un ajout dans la colonne de droite et tout a disparu! Misère!