QUINQUABELLE ou les imperfections parfaites!

QUINQUABELLE ou les parfaites imperfections: "Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là . " Constantin Brancusi

samedi 19 août 2017

Bernard Pictet

http://www.bernardpictet.com/index.php

Son site est une caverne d'Ali Baba pour les amoureux de l'art du verre! Un immense coup de 💓

"Poétique ou graphique, cinétique ou structurel... Entre les mains de Bernard Pictet, le verre revêt des aspects et des fonctions inattendus.
Cela fait trente ans que cet artisan façonne le verre et autant d'années qu'il n'a de cesse de pousser ce matériau dans ses retranchements au fur et à mesure des projets de décorateurs, d'architectes ou d'artistes qui ont fait, dit-il, "évoluer et enrichir [s]on univers". Au départ, le verre s'est imposé à lui, comme charnellement, alors qu'il était étudiant en droit. Mais il rationalise : "C'est un matériau intéressant car pas très cher, dur et durable, qui peut être travaillé n'importe comment." Doté d'un sens certain de l'esthétique, Bernard Pictet se l'approprie, le grave, le pare de motifs, tantôt classiques pour des rééditions de miroirs anciens, tantôt plus contemporains pour les besoins d'une boutique. Mais ses recherches et les projets avançant, son travail mûrit, les techniques se développent, toujours dans son petit atelier parisien. Le verre sécurité extra-blanc qu'utilise le verrier devient bombé pour un effet capitonné, doré pour devenir plus précieux, se travaille au burin de plomb pour dessiner des décors uniques, graphiques ou poétiques. "





Egon Muñoz

https://www.facebook.com/Egon-Mu%C3%B1oz-Creaci%C3%B3n-Contemporanea-479271129104487/?fref=mentions

"Munoz Quezada a expliqué qu'il ne travaille qu'avec du bois échoué et ne coupe jamais les arbres. Il trouve beaucoup de troncs avec lesquels il travaille dans les lits des nombreux lacs de la région - les niveaux d'eau diminuent pendant les mois d'été et il peut y accéder. Il coupe ensuite les troncs avec une scie électrique (la seule partie du processus à l'aide d'une machine), sèche le bois, sculpte les formes à la main avec un tour en forme de cuillère qu'il a conçu et finit les morceaux avec de la cire et de l'huile. Tout ce travail est fait par Munoz Quesada et son épouse. "

Aucun texte alternatif disponible.

Bol Egon Munoz

Résultat de recherche d'images pour "Egon Munoz Quezada"

Résultat de recherche d'images pour "Egon Munoz Quezada"

Résultat de recherche d'images pour "Egon Munoz Quesada"

Résultat de recherche d'images pour "Egon Munoz"



Résultat de recherche d'images pour "Egon Munoz"

Humeur du matin

Résultat de recherche d'images pour "humeur du matin quinquabelle"


...voilà, voilà, j'arrive! Arrêtez de râler parce que je suis en retard pour ce post matinal! Vous devenez drôlement exigeants! 
La vérité est que je n'avais pas envie de m'installer devant mon ordinateur. Là, c'est dit!
J'ai préféré me faire plaisir: j'ai ouvert les volets et les fenêtres pour laisser entrer air frais et les timides rayons du soleil levant. J'ai préparé mon bol de Ricoré non sans paniquer car je ne retrouvais pas la boite neuve achetée il y a peu. Je l'ai enfin débusquée, planquée sous d'autres boites dans la réserve puis j'ai dégusté ma boisson chaude devant un épisode pas vu d'une série que j'aime bien.
Du plaisir dès le matin? Que demander de plus, de mieux?
Me voilà donc prête à débuter avec brio, cette journée qui s'annonce claire.
Je suis d'excellente humeur ce matin.
Le soleil pointant son nez joyeusement et presque en continu me redonne des tonnes d'énergie positive. Fille du mois d' Août, je dépends totalement de l'astre roi et je m'en agace souvent, mon corps et mon humeur n'obéissant qu'à lui et à la lune. La succession de jours gris me traîne vers le fonds mais la perspective d'un printemps m'enthousiasme. J'ai longtemps cru n'être épanouie qu'en plein été mais le printemps me convient mieux. Les effets du temps qui passe, sans doute? Les excès m'épuisent et la douceur gaie du printemps me convient à merveille mais je hais l'automne qui s'accompagne d'une sourde angoisse non maîtrisable. Pourquoi n'ai-je jamais apprécié cette saison?  Ne vous trompez pas: j'aime ses couleurs flamboyantes, ce sursaut désespéré qui est un régal pour les yeux mais cela ne suffit pas à me rassurer, à me réconforter.
Bref, l'automne et la rentrée prochaine pour mes petits-enfants n'ont rien d'agréable pour moi. Comme enseignante, je n'ai jamais vraiment redouté les rentrées. J'aime même les Lundis, c'est dire, mais la grand-mère en moi s'inquiète!  😌
Je ressentais surtout une forme d'appréhension devant le groupe nouveau d'enfants, les réformes à assimiler mais jamais la panique ne me gagna. J'aimais ce que je faisais et la rencontre toujours renouvelée avec des enfants, ces petites personnes à la personnalité déjà intéressante. Des planètes miniatures à découvrir et cela m'enthousiasmait!

Quelques nouvelles contrariantes pour la mère que je suis et une pluie diluvienne en fin d'après-midi plombèrent un peu mon moral mais j'ai confiance en mes enfants: ils se sortiront de leurs problèmes et la famille est là pour les soutenir. La famille, c'est le socle, le tronc et rien ne vaut ce trésor. J'espère que mes enfants intégreront ce paramètre.
Mon hier fut ménager, clos et un brin nostalgique. La solitude voulue, choisie peut parfois peser. Rien ne dure mais il faut s'armer pour supporter cet isolement dans sa tour d'ivoire.
Ma nuit fut peuplée de rêves invraisemblables me laissant assommée et le coeur battant la chamade. Comment démêler cet écheveau d'images et d'histoires?
image: http://cheznectarine.centerblog.net/3770-zut

vendredi 18 août 2017

Nuria Torres


http://www.nuriatorres.es/escultura/

"Ses œuvres d'art se nourrissent de la tradition classique pour la réinterpréter avec une touche de réalisme"
Pierre ou porcelaine, ses sculptures se démarquent par une beauté classique mâtinée d'impertinence.













Andrii Chernovil

https://www.chernovol-art.com/
https://www.facebook.com/jivopisabhinava/

"8"

"National treasure"

"1001 nights" by Andrii Chernovil

Прозрение/ Insight 150/120

Rain

Alena Martsyanava

https://www.facebook.com/pg/amartsyanava/photos/?ref=page_internal

La ville et les tramways peints par Alena Martsyanava: des taches de couleurs omniprésentes dans ses tableaux

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : train et plein air

L’image contient peut-être : plein air

L’image contient peut-être : plein air

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

Nikolay Dmitruk

http://nick23.gallery.ru/
La nature morte n'est plus seulement un sujet de tableaux mais devient l'objet de photographies.







Eddie Colla

https://eddiecolla.wordpress.com/

Les superbes pochoirs en intérieur ou en extérieur d'Eddie Colla:

Eddie Colla Gold Fish Lady dans la rue vieille du temple









20-Fen

Humeur de la nuit

Résultat de recherche d'images pour "RN6 Lyon"


...faiblarde, geignarde, avec des envies de retomber en enfance, de me faire câliner. Je me suis endormie en colère et le sommeil ne fut ni de bonne qualité ni reposant, ni revigorant. Je me suis tournée et retournée tant de fois dans mon lit que j'en ai mal aux côtes! 😊
Je me vois mal expliquer à un médecin que je me suis blessée dans mon lit en dormant! 
Mon objectif? tenir toute la journée! Allez, on se motive, la Marmotte! 
J'adorerais me lever comme dans les pubs, en gambadant, tonique, le teint frais et le cerveau clair après une nuit de sommeil classique mais au lieu de cela, je traîne une fatigue chronique que ma bonne volonté et mon optimisme peinent à juguler. Je répugne à avaler des somnifères. Pour avoir été obligée d'en prendre pendant une longue période, je ne connais que trop bien cette béquille morale dont on n'ose se passer. Tisanes et autres gris-gris ne font rien, cela ne fonctionne pas pour moi.
En fait, je n'ai envie de rien, je n'ai aucun désir de quoi que ce soit. Je suis au coeur de mon cyclone personnel et je patiente. Quelques soubresauts et velléités d'action me secouent la couenne de temps en temps mais j'adore fainéanter et je m'y soumets. Pour une fois que je suis soumise! 😍
Hier fut brûlant. N'y voyez, hélas, rien de sexuel ni d'amoureux, mais j'ai bougé mon corps sous un soleil de plomb. Un passage rapide chez le concessionnaire Toyota afin d'y déposer LE seul document manquant à mon dossier puis j'eus la malencontreuse idée de choisir le supermarché Carrefour des 7 Chemins à Vaulx en Velin afin d'y effectuer mes achats de la semaine. Allées encombrées par les chariots de mise en rayon, un magasin dont je ne connais pas les codes et les emplacements, une queue de 15 m de long à chaque caisse ouverte et l'envie folle de tout abandonner sur place. J'ai résisté et ai tenu le coup en discutant avec des personnes en attente comme moi dans cette moiteur de mi-journée.
La caissière fut adorable mais ne put supprimer cette envie de m'échapper. Un magasin où je ne retournerai pas.
La corvée des allers et retours entre mon coffre de voiture et mon appartement au 1er étage, occasionna une suée mémorable. J'ôtai rapidement mes vêtements et j'osai rester nue. La nudité (ma nudité) et moi faisons mauvais ménage. Je suis si grosse que me voir dans un miroir ou une vitrine me désespère et m'anéantit.
Je suis à un point de non retour: ma peau est si déformée par les années en surpoids qu'il me faudrait une opération miracle qu'aucun chirurgien ne se hasarderait à réaliser à mon âge.
Je suis donc contrainte d'abandonner toute féminité, toute idée de retrouver un corps plus attractif.
Ce matin, je tenterai une visite chez mon fils pour apporter quelques objets avant leur prochain déménagement. 
Et j'oserai plus tard, au péril de ma vie, un long voyage sur la RN6 que les lyonnais connaissent bien. Elle fut très active pendant des années puis vint le déclin après l'apparition des grands centres commerciaux et la fermeture de presque tous les magasins. Ce fut une période désespérante pendant laquelle circuler entre des boutiques closes et des bâtiments barricadés, serrait le coeur.
Heureusement, les municipalités ont retroussé les manches et notre tronçon de RN6 revit enfin avec des dizaines de nouveaux magasins et de restaurants. Mais la circulation y est intense, les nouvelles rues et les nouveaux ronds-points très nombreux. Prudence et méfiance!

jeudi 17 août 2017

Anna et Elena Balbusso

"Anna et Elena sont des artistes numériques combinant dessin au crayon traditionnel avec un traitement ultérieur Photoshop. Tout d'abord chaque élément d'image est peinte séparément (arrière-plan, des personnages et des objets) à la gouache noire et crayon sur papier, puis ils les numériser et utiliser Photoshop pour colorer l'image. Le processus de coloration est très complexe et a été mis au point après de nombreuses années d'expérience..."
"« Pour nous, la couleur est un élément clé de chaque projet. Chaque projet contient en lui-même sa propre couleur. Nous pensons que la couleur fait partie de la personnalité de l'artiste individuel et ne peut pas être dictée par une personne extérieure »."
Merci à http://vsemart.com/illustrators-anna-elena-balbusso/







Le Kept, Magazine Middlebury.  Illustrateurs Anna et Elena Balbusso

Le New York Times Book Review.  Illustrateurs Anna et Elena Balbusso

Livre illustré 'Les Contes de Canterbury' par Geoffrey Chaucer, Black Cat Publishing

Livre illustré « La Dame de pique et autres histoires » par A. Pouchkine, gros plan

Livre illustré « La Dame de pique et autres histoires » par A. Pouchkine, La Société Folio